le club dramatique

Romain – Je suis là.
J’ai lu l’annonce. Je l’ai gardée sur moi. 
Il sort un papier de sa poche, l’ouvre, le lit.
J’ai été tenté.
D’habitude, à cette heure, je suis sur mon balcon – s’il ne fait pas trop chaud – parce que c’est l’endroit duquel je peux, lorsque les conditions sont bonnes, apercevoir une bande de ciel au- dessus de moi et une bande d’asphalte au-dessous de moi, c’est ma rue. Les immeubles sont très proches et j’ai presque l’impression que je pourrais toucher le balcon d’en face en tendant le bras. En face justement, vit un homme et c’est lui qui me donne l’idée de faire ça, d’aller regarder le ciel et la rue, une dizaine de minutes par jour.