le club dramatique

SimonMoi j’suis quelqu’un de réglo, quelqu’un qui est toujours poli, je suis chez moi. Putain mais dans l’univers je vis sur une tête d’épingle. J’prends aucune place. Mais apparemment, c’est encore trop. Il faudrait faire encore moins de bruit, se faire encore plus petit.
Je suis stable, je tiens sur ma tête d’épingle, je suis autonome Marty, auto-suffisant. Je peux tenir seul, résister à n’importe quoi comme une putain de blatte. Ça résiste aux radiations les blattes. En cas d’épisode nucléaire, elles survivent, les punaises non les gars. Toujours à voleter partout pour lâcher leur odeur sur les êtres et les choses. La blatte elle s’est jamais trop éloignée de son trou, bien à l’abri sous sa carapace. Tu peux y aller Pierre, j’t’attends, envoie ton odeur !